Champagne Tarlant et Huitres - Janvier 2012

jeudi  26 janvier chez AMPELOS de 19h à 21h30

Votre sommelier caviste organise une dégustation du champagne Tarlant Brut Nature accompagnée d'huitres.

 Pour notre première dégustation de l'année, je vous invite à un accord quelque peu icconoclaste puisque nous allons accorder de superbes huîtres Marennes d'Oléron "spéciale No 3"* de chez Régis l'huitrier Paris 6e avec un non moins superbe champagne brut nature.

Tarlant, petit domaine de 14ha  donne ses lettres de noblesse au coeur de la rive gauche de la vallée de la Marne, l'un des domaines familiaux les plus dynamiques de Champagne.   

Tarlant et sa cuvée Zéro dosage aux trois cépages champenois (Pinot noir, Chardonnay, Pinot Meunier) nous offre un vin tranchant mais sans dureté avec une vraie longueur. C'est un champagne difficile à réussir puisqu'il n'est pas dosé. Il est pourtant très équilibré, intense et frais. Sa robe or pâle à reflets or foncé et ses arômes fruités délicieux ajoutent à sa qualité impressionnante.

Le choix le plus classique pour accorder les huitres au vin s'avère être le plus souvent un bon Muscadet. Peut-on cependant sortir de l'alliance sacralisée huitres-muscadet pour faire plus originale ? A mon avis oui, sans doute, à condition de garder comme plan de vol que l'acidité naturelle du vin est absolument nécessaire à l'huitre. Naturelle, j'insiste : les vins pas mûrs, les muscadets d'autrefois récoltés verts n'ont pas leur place dans nos estomacs. Cette dureté n'est pas suffisante, elle agresse plus qu'elle n'accompagne, elle simplifie plus qu'elle ne complète...Pour simplifier, il s'agit de remplacer le citron et d'ajouter de la plénitude, du fruit, des saveurs que seul le vin issu de raisins dorés peut offrir. L'acidité n'est bonne que dans l'équilibre.L'alliance du vin blanc et de l'huitre n'est pas une nouveauté, elle semble innée. Le vin titille, réveille, révèle, accentue des arômes que l'iode retient prisonniers. Reste à s'entendre sur le vin. Chaque région a vanté les qualités d'adaptation du sien, parfois avec un vague souci plus mercantile qu'hédoniste...mais bien évidemment, de nombreuses régions possèdent de très jolis vins que vous pourrez accorder avec votre mollusque lamellibranche.

Sept grandes régions sont productrices d'huitres en France : Normandie - mer du nord, Bretagne nord, Bretagne sud, Ré - centre - Ouest, Marennes-Oléron, Arcachon - Aquitaine, Méditerranée.Deux espèces existent : les "creuses" très courantes, et les "plates", plus rares et plus chères.Elles sont habituellement classées selon neuf numéros : No 6 pour les plus petites, à la plus grosse No 000 - entre les No 5,4,3,2,1,0 et 00, vous permettent de trouver votre bonheur.Une huitre est dite "fine" quand elle n'est pas trop grosse et "spéciale"* quand elle est charnue bien caractéristique de son origine. Marennes – Oléron est la région spécialiste de l’affinage en claires. Des huitres d’une grande finesse, délicatement iodée. L'appellation "fines de claires" fait référence à un affinage dans des petits bassins naturels - les claires -, où, au contact d'une algue bleue, les huitres prennent en général la couleur verte.

Les dates de dégustation des huitres ? On a trop voulu nous persuader que celle-ci était bonne en toute saison. Il est vrai que grâce au froid maîtrisé, c'est devenu possible. Reste que c'est en hiver qu'elle est la meilleure et la plus ferme, la plus goûteuse et la plus iodée. 

 Pour nous permettre de prévoir le nombre d’huitres nécessaires à satisfaire les papilles, merci de me confirmer votre présence avant le 24 janvier et le nombre d'huitres que vous souhaitez déguster hb@ampelos31.fr 

 Une participation pour les huitres est sollicitée :  

Prix à la douzaine : 19 euros                      Pour 6 huitres : 10 euros

Pour ceux qui n’aime pas les huitres, la dégustation du champagne Tarlant zéro dosage seul est cependant recommandée et autorisée !!!!!