François des Ligneris, portrait.

François des Ligneris n’est pas seulement pour moi un vigneron, mais un homme que j’apprécie pour sa personnalité, son imagination fertile, sa générosité, la confiance qu’il me témoigne, son élégance naturelle et sa verve inépuisable et beaucoup d’autres qualificatifs dont la liste est trop longue pour les citer un à un. Après un accueil des plus chaleureux sur ses terres de Saint-Emilion, il était indispensable de présenter ici ce grand artiste vigneron de la rive droite de la Dordogne, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Bordeaux, qui a eu la gentillesse de venir chez Ampelos le 12 avril dernier, nous faire déguster ses vins.

 

 

Derrière une petite table installée au fond de la boutique, François des Ligneris se prête de bonne grâce au jeu. Il présente et fait déguster quatre de ses cuvées. Il raconte sans se faire prier ses deux bordeaux, L’ r de rien et Le Prince Sarment qui exaltent le merlot, sa Petite Muraille et Arazime, deux corbières qui font chanter le carignan, le grenache et la syrah. Soudain, il suspend son geste. « Je sens d’un coup mon cœur se mettre à battre ! J’aperçois à l’instant des amis que je n’ai pas vus depuis longtemps ! » dit-il, ému, le regard porté vers l’entrée. Il est ainsi François des Ligneris, sensible et sans fard ! Ce soir, la cave Ampelos bruisse de monde. Amis, connaissances, amateurs et curieux se sont déplacés nombreux autant pour l’homme que pour ses vins.

Image extraite des calepins de lapin:lapin à Saint-Emilion.

Jusqu’en 2006, année de sa vente, François des Ligneris dirige le domaine familial du Château Soutard, célèbre Grand Cru classé de Saint-Emilion. Un mal pour un bien ?

Quoiqu’il en soit, l’homme est désormais libre de suivre les chemins de traverse qu’il affectionne par dessus tout. Libre de se consacrer à ses vignes en Corbières et dans l’Entre-deux-mers qu’il cultive en agriculture biologique, libre d’initier des résistances depuis L’envers du décor, son restaurant au cœur du village de Saint-Emilion, libre de lancer avec la complicité de ses amis artistes des passerelles vers le monde.

Cet aubergiste-vigneron comme il aime se présenter, qui voulut être architecte, ce comte paysan comme le surnomme un journaliste anglais, qui a la terre dans le sang, cet esthète mécène que la nature bouleverse suit, contre vents et marées, son idée, aussi libre que le merle de Cabara qu’il a un jour croisé : « A Cabara, en bord ‘eaux de la rivière, et à Saint-Aubin de Branne, en sol majeur de roc et d’argile, les terres de mes vignes sont travaillées à la charrue pour préserver la vie de la nature. Perché au faîte des vignes, chaque jour, le merle voit couler l’eau douce de la rivière vers la mer. Et chaque jour, également, au rythme des marées, il voit la rivière remonter inlassablement vers sa source et donc vers la mémoire de ses origines. Le merle inspiré par ce rituel quotidien, offre alors ses chants au seul agrément des amateurs en se tenant volontairement à l’écart du savoir étranger de prétendus experts et de soi-disant notables concentrés sur la typicité des sélections officielles et des standards en chaîne. Par son propre chant, à sa manière, il exprime sa fierté d’être libre sans jamais imiter le chant du rossignol. A la vie dure des honneurs et aux cours magistraux des hommes, le merle aux noirs reflets préfère le cours de la rivière. Des écoles, il ne connaît que les cours de récréation : là, au moins, les règles y sont sincères et véritables. Permettez-moi simplement d’être sensible, par la Nature des choses, à tout ce que le merle et la rivière me racontent… Chaque oiseau, de ses propres plumes, signe son chant ».

 

Vous pouvez découvrir les vins de ce vigneron hors du commun à la cave Ampelos, au 31 rue de Bourgogne dans le 7e arrondissement de Paris. Si vous désirez être tenus informer des prochaines dégustations organisées à la cave, envoyez vos noms et coordonnées à <hb@ampelos31.fr>.

Comment ( 1 )

  1. Replysaliceti

    je me régale avec les vins de monsieur françois, m^me pas connaisseur quant à moi, mais sensible à toute forme de vérité. Marci AS

Leave a reply

Your email address will not be published.


− 8 = un

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>