A grand vin, grand flacon ?!

En bas de gauche à droite : Melchior de Château Cheval Blanc 1986 et bouteille suisse de 2007 remplie de 480 litres de vin doux autrichien.

Piccolo, Chopine, Fillette, Champenoise, Magnum, Marie-Jeanne, Jéroboam, Réhoboram, Mathusalem, Impériale, Salmanazar, Balthazar, Nabuchodonozor, Melchior, Melchizédec, Souverain, Primat : sobriquets affectueux, personnages bibliques, ou pièces de monnaie anciennes selon vous ? Rien de tout cela ! Plutôt une énumération de formats de bouteilles, allant de la plus petite à la plus grande, dont les noms peuvent être différents du Bordelais, à la Champagne et à la Bourgogne.

 

Capacité

 

Bordeaux

Champagne / Bourgogne

20 cl (¼ de bouteille)

Picolo

Picolo

25 cl (1/3 de bouteille)

Chopine

Chopine

37,5 cl (½ bouteille)

Fillette

Demi-bouteille

75 cl (1 bouteille)

Frontignan

Bouteille ou Champenoise

1,5 l (2 bouteilles)

Magnum

Magnum

2,25 l (3 bouteilles)

Marie-Jeanne

3 l (4 bouteilles)

Double-Magnum

Jéroboam

4,5 l (6 bouteilles)

Jéroboam

Réhoboam

6 l (8 bouteilles)

Impériale

Mathusalem

9 l (12 bouteilles)

Salmanazar

Salmanazar

12 l (16 bouteilles)

Balthazar

Balthazar

15 l (20 bouteilles)

Nabuchodonosor

Nabuchodonosor

18 l (24 bouteilles)

Melchior

Salomon

26,25 l

Souverain

27 l

Primat

30 l (40 bouteilles)

 

Melchizédec

50 à 60 l (64 à 80 bouteilles)

 

Dame-Jeanne (bonbonne en verre munie de deux poignées)

 

Mais d’où viennent ces noms étranges ? Pour les petits formats, jusqu’à celui du magnum, les noms évoquent sans ambages leur taille. Le picolo – petit en italien – désigne à l’origine un petit vin, avant de devenir le picolo que l’on connait. La chopine est une ancienne mesure de capacité d’une demi-pinte, soit environ un demi-litre, ramenée aujourd’hui à 25 cl ! Reste la vieille expression populaire « mettre pinte sur chopine », qui signifie se saouler ! La fillette est le nom donner, à l’origine, dans le Val de Loire à la demi-bouteille. Le terme s’est généralisé à l’ensemble du territoire. Demeure l’expression typiquement nantaise que vous n’entendrez nulle part ailleurs de « baiser la fillette ! », qui signifie boire une chopine de muscadet ! En latin magnum signifie grand ! Le magnum existe depuis la fin du XVIIIe siècle. Qu’en est-il de l’usage des noms bibliques et autres rois mythiques ? Le journaliste suisse Philippe Margot a mené l’enquête. Il n’a pas trouvé d’explication rationnelle. Personne ne sait vraiment pourquoi on a été piocher dans l’ancien testament pour baptiser les grands formats, à commencer par le premier d’entre eux, le Jéroboam. Jéroboam (931-909 av. J.-C.) était le premier roi d’Israël. Il fut couronné par les douze tribus d’Israël, qui s’étaient soulevées contre la tyrannie du fils de Salomon, Réhoboam. Ce dernier conserva les territoires de Benjamin et de Judas. Près de deux siècles plus tard, le roi Jéroboam II (786-746 av. J.-C.), fils de Joas, prit le contrôle des territoires de Benjamin. Le Jéroboam est apparu pour la première fois dans le Bordelais vers 1725, avant de gagner la Champagne à la fin du XIXe. C’est là, probablement par analogie, que sont nés les Mathusalem, Balthazar et autres Nabuchodonosor. Une mode champenoise somme toute… initiée dans le Bordelais ! Qui sont ces personnages, dont les noms sont aujourd’hui associés au vin, au grand vin devrions-nous préciser. En effet, seuls les très grands vins bénéficient de tels contenants, dont la production à la pièce, est extrêmement coûteuse. Ne dit-on pas « à grand vin, grand flacon »! Le vin y vieillit mieux.

Selon la Genèse, Mathusalem, fils d’Enoch, vécu 969 ans. Il se noya, à cet âge plus qu’honorable, pendant le Déluge. Le patronyme de Salmanazar a été porté par cinq grands rois assyriens. Balthazar et Melchior semblent des intrus. Rois certes, mais rois mages ! Nabuchodonosor fut le légendaire roi de Babylone. Melchizédec bénit Abraham. Souverain et Primat se démarquent. Le premier, créé par Taittinger pour le baptême du plus grand paquebot du monde le « Sovereign of the sea » le 16 janvier 1988, conserve néanmoins quelque chose de royal ! Primat du latin « de premier ordre », désignait les archevêques jouissant de pouvoirs exceptionnels.

Aujourd’hui, les champagnes Cattier viennent de sortir six exemplaires d’un nouveau format de 30 litres (soit l’équivalent de 40 bouteilles) baptisé Midas, nom du roi phrygien qui transformait, pour son plus grand malheur, tout ce qu’il touchait en or ! En 2007, avant la maison Cattier, les Suisses ont coulé une bouteille de 480 litres qui n’a jamais trouvé de nom. En 2010, ce record sera dépassé par les Chinois, créateurs d’une bouteille de 1850 litres ! La démesure n’est-elle point fille de l’impiété, qui sied si mal au caractère du vin ? Chez votre caviste Ampelos de la rue de Bourgogne, la taille des bouteilles est certes standard, mais les vins sont grands !  

N.B. Le Melchizédec et le Primat sont propres aux champagnes Drappier.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Codes HTML autorisés:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

ERREUR: extension si-captcha.php: securimage.php introuvable.